Sommeil enfant Varennes et cie
6 avril 2019

Le sommeil chez l'enfant

Santé
Karine Bastien, Jean-Philippe Paré & Marie-Claude Pharmaciens

Jusqu'à un quart des enfants en bonne santé et trois quarts des enfants atteints d'une affection psychiatrique ou neurodéveloppementale sont aux prises avec des troubles du sommeil. L'insomnie peut entraîner des conséquences négatives chez l'enfant comme la fatigue, l'inattention, l'irritabilité, l'anxiété, des problèmes d'apprentissage et même la dépression). De plus, les problèmes de sommeil perturbent aussi le fonctionnement des familles des enfants atteints.

Les 2 troubles du sommeil les plus courants chez l'enfant sont le syndrome de retard de la phase du sommeil et l'insomnie comportementale de l'enfance.

Le syndrome de retard de la phase du sommeil est défini par un endormissement beaucoup plus tardif que l'heure souhaitée du coucher et ainsi une difficulté à se réveiller le matin. L'insomnie comportementale de l'enfance se produit lorsque l'enfant a « appris » à mal dormir.

Pour ces troubles, l'établissement d'une bonne hygiène du sommeil constitue la première étape de traitement.

Hygiène du sommeil

  • Maintenir une routine pour aller au lit avec une heure de coucher et d'éveil stable, même la fin de semaine, et adapter le nombre d'heures passées au lit selon âge.
  • Les siestes devraient être évitées chez les enfants plus âgés (dès l’âge scolaire).
  • Les enfants doivent dormir dans leur propre lit et l'environnement doit être propice au sommeil donc une chambre à coucher sombre, silencieuse et fraîche.
  • Idéalement, le souper doit avoir lieu au moins 2 heures avant d'aller au lit. Pas d’aliments difficiles à digérer 1 à 2 heures avant le coucher.
  • Il faut éviter la caféine (chocolat, café, thé, cola) et les boissons énergisantes 3–4 heures avant le coucher.
  • Pour favoriser la relaxation, il faut éviter les activités excitantes, tels jeux vidéo, télévision, l'ordinateur ou l’activité physique excessive au moins une heure avant d'aller au lit. Encourager la lecture. Les activités à l’extérieur avec exposition au soleil sont aussi conseillées pendant la journée.

La Mélatonine

La mélatonine est normalement sécrétée par une glande dans le cerveau (la glande pinéale ou épiphyse). Sa libération est stimulée par l'obscurité et diminuée par la lumière, c'est pourquoi elle joue un rôle dans la régulation du sommeil et du rythme circadien.

La mélatonine est considérée comme un produit de santé naturel par Santé Canada et elle est homologuée pour traiter les troubles de sommeil chez les adultes. Ainsi, malgré son usage répandu, l'emploi de la mélatonine chez les enfants et adolescents n'est pas officiellement approuvé.

Parmi les quelques médicaments étudiés pour traiter l'insomnie chez les enfants, seule la mélatonine est considérée comme sécuritaire et efficace pour un usage à court terme. Comme il y a peu d'études sur son utilisation à long terme, il est préférable d'en discuter avec le médecin afin d'assurer un suivi en conséquence. De plus, il semble prudent de réserver son usage aux enfants âgés d'au moins 6 ans. Une utilisation chez les enfants plus jeunes peut parfois être envisagée sous conseils de votre pharmacien ou médecin.

Le risque d'effets secondaires avec la mélatonine est faible. Parmi les effets secondaires rapportés, on retrouve de la nausée, de la somnolence et des céphalées. La mélatonine ne semble pas causer de sevrage. Il ne semble pas y avoir non plus de dépendance pharmacologique, ni tolérance, ni aplasie (réduction de la sécrétion naturelle par le corps). Par contre, il faut faire attention à la dépendance psychologique qui se produit lorsque l'enfant croit qu'il a absolument besoin du produit pour pouvoir dormir.

Vous avez de plus amples questions sur l'insomnie ou sur la mélatonine, n'hésitez pas à nous consulter.

Caroline Michaud, pharmacienne de famille


le Varennes & cie est rendu possible grâce à la contribution de l'équipe d'agence Caza!

Crédits photos : De Photo_mts/www.shutterstock.com

Laissez-nous vos commentaires... On aime vous entendre!

Varennes & Cie accorde une importance majeure au contenu des textes publiés sur sa tribune mais n’est pas responsable des erreurs de français de leurs auteurs.