Alzheimer Varennes et cie
13 mars 2019

LA MALADIE D’ALZHEIMER

Santé
Karine Bastien, Jean-Philippe Paré & Marie-Claude Pharmaciens

Nous serons tous confrontés au vieillissement au cours de notre vie. Plusieurs personnes ont des problèmes de mémoire en vieillissant, mais cela ne signifie pas nécessairement qu’elles souffrent de la maladie d’Alzheimer. Un ‘’blanc de mémoire’’ peut amener des inquiétudes sur nos capacités ou envers celles d’un proche. Comment différencier le processus normal du vieillissement et un problème demandant une consultation médicale telle la maladie d’Alzheimer?

La maladie d’Alzheimer est une maladie dégénérative du cerveau qui est incurable. Elle entraine la perte progressive et irréversible des fonctions mentales et de la mémoire. Elle se manifeste pour chaque personne atteinte de façon différente, l’ordre d’apparition des symptômes varie d’une personne à l ‘autre et la durée de chacun des stades varie aussi. Les premiers symptômes sont souvent d’abord observés par les proches. C’est alors important de consulter votre médecin pour établir un diagnostic.

LES DIFFÉRENTS STADES

• STADE LÉGER

  • pertes de mémoire (plus importantes que de petits oublis)
  • difficultés à communiquer (ex. oublier des mots faciles)
  • changements d’humeur et de comportements (ex. perte d’intérêt)
  • jugement diminué
  • perte de l’orientation (ex. : se perdre dans sa rue, difficulté à nommer la date ou le jour)
  • peut parler à d’autres personnes de leur expérience de la maladie (lorsque le diagnostic est posé)

• STADE MODÉRÉ

  • pertes de mémoire plus marquées
  • aide nécessaire pour les activités du quotidien (s’habiller, s’alimenter, etc)
  • changements d’humeur marqués (anxiété, méfiance, dépression, colère, etc)
  • questions ou gestes répétitifs
  • a du mal à reconnaitre ses parents et amis mais reconnait encore les visages familiers

• STADE AVANCÉ

  • incapable de communiquer
  • incapable de prendre soin d’elle-même
  • soins nécessaires 24/24h

• À ce stade, même si la personne ne vous reconnait plus, vous pouvez communiquer par les sens pour faire ressentir l’affection que vous lui portez : tenir la main, faire sentir son met favori, sortir prendre l’air, parler doucement, faire jouer sa musique préférée, etc.

PRINCIPAUX FACTEURS DE RISQUE

  • Âge : les gens de 65 ans et plus souffrent davantage de la maladie d’Alzheimer. Comme les femmes vivent plus longtemps, elles sont, par conséquent, plus susceptibles d’en souffrir
  • Certaines maladies : hypertension, diabète, taux élevé de cholestérol, tabagisme, obésité et consommation excessive d’alcool augmenteraient le risque d’apparition de la maladie
  • Hérédité : la maladie d’Alzheimer familiale représente moins de 5% de tous les cas
  • Traumatisme crânien

TRAITEMENT

Malheureusement, il est impossible de guérir la maladie d’Alzheimer. Des médicaments sont disponibles pour atténuer certains des symptômes comme les troubles de la mémoire et de la concentration et aider dans l’exécution des tâches quotidiennes. L’efficacité de ces médicaments est modeste et elle varie d’une personne à l’autre. Si le médicament est utile, il peut l’être pendant quelques mois, parfois plus longtemps. Toutefois, ces médicaments perdent leur efficacité avec le temps et n’empêchent pas la progression de la maladie.

PRÉVENIR CETTE MALADIE

  • Faire de l’activité physique
  • Surveiller son taux de cholestérol, sa tension artérielle et sa glycémie
  • Exercer son intellect : lecture, mots croisés, sudoku,etc.
  • Avoir une saine alimentation
  • Demeurer actif socialement

TROUVER DU SOUTIEN

Si la maladie est éprouvante pour la personne atteinte, elle peut l’être tout autant pour les proches qui doivent en prendre soin. Pour de plus amples informations et trouver du support, visitez le site societealzheimerrivesud.ca

Karine Bastien, pharmacienne de famille


le Varennes & cie est rendu possible grâce à la contribution de l'équipe d'agence Caza!

Crédits photos : De Lightspring/www.shutterstock.com

Laissez-nous vos commentaires... On aime vous entendre!

Varennes & Cie accorde une importance majeure au contenu des textes publiés sur sa tribune mais n’est pas responsable des erreurs de français de leurs auteurs.