Varennes et cie Coronavirus3
13 mars 2020

Coronavirus : Varennes rehausse son niveau d’alerte (no 3)

actualités
Ville de Varennes

Dans le but de diminuer les risques de propagation du coronavirus et conformément aux recommandations du gouvernement du Québec, la Ville de Varennes annonce qu’elle suspend, jusqu’à nouvel ordre, l’ensemble des activités prévues à sa programmation, incluant les activités des Complexes sportifs (Piscine, Centre multisports régional), Maison des ainés, centre communautaire, bibliothèque, Maison Saint- Louis, pavillons municipaux, et ce, jusqu’avis contraire. Les modalités de report ou de remboursement seront déterminées dans les prochains jours. Les travaux publics et la caserne demeurent opérationnels, mais fermés au public. En cas de nécessité, la population sera redirigée vers l’hôtel de ville qui demeure ouvert.

Pour le bien-être des employés et de la population

La Ville a également suivi les mesures mises en place par le gouvernement en plaçant en isolement à domicile pour 14 jours tous les employés ayant voyagé à l’étranger depuis le 26 février. Les employés pourront faire du télétravail afin de continuer à offrir aux citoyens les services essentiels. La population est  invitée  à utiliser les services  en ligne disponibles  au ville.varennes.qc.ca ou de contacter le Service aux citoyens au 450-652-9888 poste 1455 afin de limiter leurs déplacements à l’hôtel de ville.

Des règles simples pour se protéger

La santé publique du Québec invite la population à prendre des mesures d’hygiène simples pour se protéger de la maladie, soit de : 

  • Se laver les mains fréquemment ;
  • Jeter rapidement ses mouchoirs suite à leur utilisation ;
  • Tousser dans son coude.

Pour de plus amples renseignements à propos du coronavirus,  consultez quebec.ca/coronavirus ou composez la ligne  d’information  générale  COVID-19 au 1 877 644-4545.

Laissez-nous vos commentaires... On aime vous entendre!

Varennes & Cie accorde une importance majeure au contenu des textes publiés sur sa tribune mais n’est pas responsable des erreurs de français de leurs auteurs.