Pompier actualites Varennesetcie
30 octobre 2018

Exercices de mises à feu contrôlées organisés par les pompiers à Varennes en décembre

actualités
Ville de Varennes

Du 5 au 7 décembre prochain, les pompiers du Service de sécurité incendie de Varennes organiseront des mises à feu réelles afin de perfectionner leurs techniques d’intervention. En collaboration avec les services incendies de Sainte-Julie et de Saint-Amable, ces événements permettront d’adapter les techniques d’intervention aux divers types d’incendies.
« L’investissement dans la formation des pompiers pour la protection des citoyens fait partie des priorités du conseil municipal. Les élus seront présents pour soutenir les pompiers lors de ces exercices », affirme le maire Martin Damphousse.

Un défi de taille

Pour ce faire, un bâtiment désaffecté situé au 3116, route Marie-Victorin, appartenant à la Société d’économie mixte de l’est de la Couronne sud (SÉMECS), sera volontairement embrasé afin de mettre en pratique les notions théoriques acquises.

« La combustion de ce bâtiment permettra à nos équipes d’observer, dans un environnement contrôlé, les différentes tactiques adaptées aux incendies modernes auxquels nous devons faire face lors de situations réelles. Ce sera une occasion unique de mettre en pratique de nouvelles méthodes de combat qui permettent de sauver des vies, de diminuer les risques pour les pompiers ainsi que les pertes lors de sinistre » explique Alain Pharand, directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Varennes.

Avec plus de dix scénarios portant sur différents aspects du combat d’incendies modernes, l’atelier permettra la participation quotidienne d’une vingtaine de pompiers qui peaufineront leurs connaissances sur le combat des incendies et qui auront une occasion concrète d’exercer les meilleures pratiques.


le Varennes & cie est rendu possible grâce à la contribution de l'équipe d'agence Caza!

Laissez-nous vos commentaires... On aime vous entendre!

Varennes & Cie accorde une importance majeure au contenu des textes publiés sur sa tribune mais n’est pas responsable des erreurs de français de leurs auteurs.